Présentation du projet

L’aide juridique est fondamentale en ce qu’elle permet aux personnes qui ne disposent pas des moyens suffisants pour aller en justice, de faire valoir et défendre leurs droits. Il s’agit d’un droit garanti par la Convention européenne des droits de l’Homme (art. 6), mais aussi par notre Constitution (art. 23) qui fait de l’aide juridique une des composantes du droit à mener une vie conforme à la dignité humaine.

La justice doit se réformer, se moderniser mais l’accès à la justice se dégrade constamment sous le coup des mesures successives qui l’assaillent. La justice n’est plus un droit, mais un produit qui n’est plus accessible qu’à certains privilégiés. Pour une majorité de citoyens en Belgique, les obstacles à l’accès à la justice deviendront insurmontables avec le plan du ministre Koen Geens.

Le gouvernement projette d’économiser 10 % sur le budget de la justice. La première mesure mise en application a été d’augmenter de 55 % les droits de greffe à savoir les frais d’inscription d’une demande en justice ou pour aller en appel. Le gouvernement prévoit de fermer un nombre important de cours de justice de paix, de réduire les droits de la défense, de durcir et de restreindre le système Pro Deo, d’introduire une transaction pénale, d’introduire encore plus de formalisme,… et refuse d’investir dans la justice. Autant dire que ces mesures rendent l’assistance d’un avocat impossible pour beaucoup de citoyens. Les personnes à revenus faibles ou moyens en sont les premières victimes.

Face aux difficultés budgétaires actuelles de l’Etat belge, nous avons besoin de votre aide. Nous demandons pour tous le respect du droit constitutionnel d’accès à un juge indépendant. Nous réclamons des moyens suffisants pour  une justice démocratique et accessible à tous.

Quand la Justice est attaquée, la démocratie est en danger.

N’attendez plus et investissez dans la justice !

 

justice-2

Crédit photo : Scott Robinson

 

Qui suis-je ?

Je suis Me Maria Acampora, Avocate spécialisée dans le droit de la jeunesse. Les mineurs, comme les malades mentaux ou les étrangers en situation irrégulière, bénéficient automatiquement de l’aide juridique, ce qui explique pourquoi je continue à en faire, à raison d’environ 40 % des dossiers que je traite. Mais il existe un autre motif, plus fondamental. J’ai toujours refusé d’être uniquement l’avocate des riches, du moins de ceux qui ont les moyens de payer les services d’un avocat et je me suis toujours promis de ne pas lâcher le pro deo. Je revendique le respect par le gouvernement de droit fondamental à l’accès à une justice indépendante pour tous.

À quoi servira la collecte ?

Nous devons améliorer la qualité du système d’aide juridique de première ligne et de deuxième ligne.

* En ce qui concerne l’aide juridique de première ligne :
– Les permanences d’avocats
– Les consultations juridiques permettant aux personnes de mieux connaître leurs droits et les manières les plus efficaces de les défendre

* En ce qui concerne l’aide juridique de deuxième ligne :
– Un système de formation obligatoire et continue des avocats pro deo
– Une rémunération juste et correcte des avocats
– Les frais de justice tels que les droits de greffe et les droits de rôle (les frais de correspondance, de déplacements et de téléphone)

Justice pour tous
Étiqueté avec :    
460 510 €Collectés
1 000 000 €objectif
2015-10-17
46%
Soutenir ce projet
Les récompenses :
20 € et plus Vous recevrez un t-shirt « J'investis dans la Justice ! » que vous pourrez fièrement arborer en ville + une invitation pour deux personnes à notre soirée de remerciements festive en octobre.
100 € et plus Vous serez désigné devant la Cour d’assises en qualité de juré et ferez automatiquement partie des 9 jurés retenus. Vous vivrez une aventure exceptionnelle dont vous ressortirez transformé. Vous participerez ainsi activement à la Justice
1000 € et plus Vous vous verrez offrir un emploi au sein du SPF Justice, pendant 1 an. Vous collaborerez à une ou plusieurs phases de la procédure afin de contribuer à une optimisation qualitative et quantitative du traitement des dossiers judiciaires au sein de votre (sous-) section. Vous fournirez des informations à des collaborateurs internes et à des interlocuteurs externes, conformément aux prescriptions applicables.
5000 € et plus Vous pourrez bénéficier de l'aide juridique pour un dossier personnel !